More

    Un incontournable pour les fans de chaque galaxie

    Star Wars : Visions peut ne pas en avoir l’air, mais la série est l’une des plus attendues de la franchise à ce jour. Enfin, le monde massif de Star Wars entre dans le monde de l’anime alors qu’un grand nombre des plus grands studios de l’industrie se sont réunis pour le projet. L’anthologie promet d’apaiser les fans de tous les intérêts en mélangeant l’art de haut vol avec des contes uniques se déroulant dans une galaxie lointaine, très lointaine. Et pour le plus grand plaisir de beaucoup, Star Wars : Visions tient sa promesse d’animer la série emblématique.

    Commencer, Star Wars : Visions est divisé en neuf courts métrages originaux. Chacune des histoires est nichée dans la franchise Disney avec des épisodes ne dépassant pas 25 minutes. Des frères et sœurs étoilés aux contes de samouraïs, Star Wars : Visions regorge d’histoires uniques qui remettent en question l’histoire de George Lucas d’une nouvelle manière.

    Chaque court métrage offre quelque chose d’unique pour les fans, et pour ceux qui regardent régulièrement des animes, ils ne seront déçus par aucune animation ici. Science SARU donne vie à une palette magnifiquement atténuée dans “T0-B1” tandis que Studio Trigger se livre à des couleurs maculées avec “The Twins”. Mais dans la même série, des courts métrages comme “The Village Bride” poussent ailleurs en se penchant sur des œuvres d’art approuvées par Ghibli. “The Duel” va encore plus loin en racontant son histoire en noir et blanc et en empruntant des images à plusieurs des films bien-aimés d’Akira Kurosawa.

    En ce qui concerne les courts métrages eux-mêmes, Disney a laissé chaque studio avancer avec des histoires originales avec de nouvelles voies pionnières pour la franchise. “Tattooine Rhapsody” en est un tel que le court métrage suit un musicien en herbe dans un glorieux opéra rock. Pour des histoires comme “Lop et Ocho”, le public tombera amoureux d’un nouveau type de lapin extraterrestre dont le chemin est plus dur qu’il n’y paraît. Alors que certaines histoires comme “The Twins” suivent des rythmes prévisibles, des courts métrages comme “Akakiri” subvertissent les attentes en prenant des clichés par cœur et en leur insufflant une nouvelle vie.

    Ça ne fait aucun doute que Star Wars : Visions a été conçu comme un projet passionné, et cela se voit dans chaque court métrage. Les histoires se tissent pour former un récit plus grand dont les fans de Star Wars ont soif. L’animation permet même à ces histoires de se plonger dans des mondes sauvages et des armes qui ne pourraient jamais être reproduites en live-action. Et à la fin de l’émission, les fans se demanderont où cela Star Wars anime était toute leur vie.

    Après avoir barboté avec un médium rempli de possibilités, Star Wars : Visions prouve que la franchise évolue dans la bonne direction avec Disney+. Cette anthologie originale élargit la compréhension du fandom de la franchise de Lucasfilm sans s’appuyer sur des visages célèbres. De l’animation au doublage, Star Wars : Visions brille brillamment contre son ciel étoilé, et le public quittera la série en voulant encore plus.

    Note : 5 étoiles sur 5

    Star Wars : Visions sera disponible exclusivement sur Disney+ à partir du 22 septembre. Allez-vous vérifier Star Wars : Visions quand il fera ses débuts sur Disney + cet automne? Faites-le moi savoir sur Twitter @MeganPetersCB !

    Articles en vedette

    Derniers articles

    Articles similaires