More

    Critique de la saison 4 de Castlevania – Den of Geek

    Les attaques sont dirigées par un nouveau méchant nommé Varney, un vampire hacky qui se bat au nom de Dracula mais veut vraiment juste le respect de ses cohortes assoiffées de sang. Le légendaire Malcolm McDowell exprime le personnage, et il fait un excellent travail en donnant vie au vocabulaire… coloré et lourd de Varney. Alors que Varney ne semble guère être une menace au début – un combattant dans une vieille guerre qui l’a déjà laissé derrière lui – sa mission de ressusciter Dracula mène à l’un des meilleurs rebondissements de la série. Mais je ne vais pas gâcher ça ici.

    La saison 4 ajoute pas mal de nouveaux personnages au mélange. Ratko (Titus Welliver) et Dragan (Matthew Waterson) sont de féroces soldats vampires qui représentent un véritable défi pour nos héros mais existent surtout pour déclencher des séquences de combat. Zamfir (Toks Olagundoye), comme Varney, tient la ligne d’une guerre qui va et vient, et constitue un tiers quelque peu intéressant dans la bataille de Trevor et Sypha contre les vampires.

    Mais la nouvelle venue remarquable est Greta (Marsha Thompson), qui a pour mission de mettre son peuple en sécurité après que des monstres aient détruit leur village. C’est une combattante acharnée mais aussi rusée et chaleureuse, et le seul personnage qui pense déjà à l’avenir. Alors que Trevor, Sypha, Alucard et Carmilla sont toujours coincés dans les guerres de Dracula, Greta veut trouver un nouvel endroit, un endroit pour reconstruire et commencer une nouvelle vie.

    Il est donc logique que ses meilleures scènes soient face à Alucard (James Callis), qui a largement renoncé à vivre, s’exilant dans le château de son père. La saison 3 a en quelque sorte mis Alucard à l’écart, lui donnant un scénario qui ne semblait aller nulle part captivant jusqu’à sa fin sanglante, mais la quatrième saison fait plus que compenser cela. Alors que la saison 3 taquinait un tournant sombre pour Alucard qui le rapprocherait de l’héritage de son père, la saison 4 laisse surtout tout tomber, transformant le dhampir en héros d’action qu’il était toujours censé être. Ici, nous le voyons avec une épée et un bouclier à la main, se frayant un chemin à travers des tonnes de créatures et de monstres – et le bestiaire semble énorme cette saison, avec quelques clins d’œil aux jeux vidéo – car il a un nouveau but. En fin de compte, Alucard, un héros maudit par un nom et un château, obtient la fin qu’il mérite.

    Le spectacle ferme également le livre sur Carmilla, Hector et Isaac. Même coincée dans son château sans rien faire, Carmilla (Jaime Murray) reste l’un des meilleurs personnages de cette série. Les fans de Carmilla agacés par le fait que la série l’ait enfermée dans son château pendant toute la saison 3 ne trouveront pas beaucoup de réconfort ici. En fait, la première moitié de la saison 4 passe à peine du temps avec le personnage. Mais Castlevania se rachète dans l’épisode 6, qui présente la meilleure séquence de bataille de toute la série. C’est peut-être l’une des meilleures scènes de combat de l’histoire de l’animation ! Une tempête d’épées, de sang et de tripes inonde l’écran de rouge, et au centre se trouve Carmilla avec ses yeux injectés de sang, la lame à la main.

    Malgré l’élaboration de plans pour conquérir le monde des hommes une fois pour toutes, elle se retrouve soudainement au milieu de la quête de vengeance d’Isaac (Adetokumboh M’Cormack), mais Carmilla est un personnage si génial qu’elle surpasse facilement tout le monde à l’écran. Cela dit, Isaac et Hector apprécient certains des meilleurs écrits de cette saison. Pour Isaac, rien ne peut vraiment surpasser son combat épique avec Legion la saison dernière, mais il se retrouve dans une position satisfaisante. Hector (Theo James) obtient également une dernière chance de rédemption, et s’il y avait d’autres saisons à venir, je serais intéressé de voir ce qui lui arrivera ensuite.

    Articles en vedette

    Derniers articles

    Articles similaires